Le communautarisme rampant à l’Ecole …

manifestation-musulmane

Je poste très régulièrement des articles écrits par Jean-Paul Brighelli, enseignant et essayiste. L’auteur de la fabrique du crétin est un spécialiste de l’Education et un grand connaisseur de l’institution de l’Education nationale. Dans le présent billet, il s’en prend, une fois de plus, aux « chercheurs en pédagogie », notamment à ceux qui,  au sein de l’Ecole, pousse la discrimination positive au risque de favoriser le communautarisme.

Connaissez-vous l’intersectionnalité ?

Les 18 et 19 mai, l’ESPE de Créteil organise un colloque intitulé « Penser l’intersectionnalité dans les recherches en éducation » — un joli charabia pour fortifier le communautarisme et le racialisme.
À cette heure, le rectorat de Créteil hésite encore à interdire le colloque organisé sous son égide (et sous celle de certains syndicats enseignants, SUD-Education par exemple) à l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Enseignement (ESPE) de Créteil en milieu de semaine. Un coup d’œil rapide sur le programme doit pourtant faire dresser les cheveux sur la tête de tout responsable un peu lucide : les « travaux » de ces « chercheurs » en éducation s’articulent autour de la notion de « race » — un concept rejeté avec raison par les instances officielles, mais réintroduit depuis quelques années par le Parti des Indigènes de la République, afin de dissocier à jamais les « indigènes » (les descendants des anciens « colonisés », tous victimes, étant entendu qu’il n’y a jamais eu, par exemple, de traite transafricaine et musulmane) des « Français de souche », « Céfrans » ou « souchiens » dans le doux langage banlieue.

le-drapeau-rouge-blanc-bleuOn trouvera avec le programme complet l’état de la recherche sur cette notion sémantiquement barbare d’intersectionnalité. En clair, il s’agit d’étudier l’effet sur l’éducation « des effets produits par le croisement des dominations, qu’elles soient de classe, de « race », de genre, mais également religieuses, ou encore liées aux sexualités ». Qu’on se le dise : « L’occultation de l’ethnicité à l’école paraît conduire à la mise en œuvre occulte d’une série de discriminations fines en défaveur des enfants d’origine étrangère et de leurs familles ». Le but du complot, bien sûr, étant de conforter « l’idéal républicain et universaliste d’une école égalitaire, qui traiterait tou-te-s les élèves de la même manière et permettrait leur « intégration ». »
On appréciera au passage le tic d’écriture qui sous prétexte de n’oublier personne, rend le texte illisible. Le communiqué final tout récemment envoyé en guise de salut par Najat Vallaud-Belkaem à tous les « Cher.e.s professeur.e.s et personnels de l’Éducation nationale » (sic !) est bourré de ces solécismes politiquement corrects. Je défie de lire à voix haute ce merveilleux « tou-te-s » en respectant les effets de dissociation phonétiques et graphiques. Mais ce n’est pas l’essentiel.
L’essentiel, il est dans les guillemets autour du mot « intégration ». Les gens qui participent au dit colloque ne visent absolument pas l’intégration : ils veulent la différenciation sur des critères « ethniques » — tout comme le Parti des Indigènes de la République qui au même moment appelle au lynchage de Sophia Aram. Alors même qu’il est formellement interdit, dans l’Education Nationale comme ailleurs — et c’est bien heureux — d’opérer une quelconque discrimination (il n’y a ainsi aucune étude statistique sur la réussite ou l’échec des élèves en fonction de leurs origines, que l’Ecole n’a pas à prendre en compte), un tel colloque rétablit, sous prétexte d’analyser des discriminations qui n’existent pas dans les pratiques de classe (encore heureux !), un point de vue « ethnoracial ». On se demande souvent à quoi servent les sociologues : sans doute à « mettre au jour les inégalités scolaires selon la classe, l’origine migratoire et le genre ».

Rappelons au lecteur non informé que les copies d’examen ou de concours sont soigneusement anonymisées ; que le correcteur ignore par définition le « genre » de l’élève ou de l’étudiant, encore plus son origine « ethnique » ou la couleur de sa peau ; que je peux témoigner que ça n’a, dans les oraux, aucune espèce d’importance — sauf aux yeux des imbéciles qui se croient sacqués parce qu’ils ont telle ou telle apparence, alors qu’ils ne sont notés que sur leurs performances. « C’est parce que je suis black que vous me notez mal ! » « Non, c’est parce que tu es analphabète, ce qui est pardonnable, mais de surcroît analphacon. »

Toute politique qui viserait à différencialiser les élèves en fonction de leurs origines serait une politique de gribouille : la discrimination positive mise en place par feu Richard Descoings à Sciences-Po a si bien marché qu’aucun des banlieusards exemplaires intégrés par l’école de la rue Saint-Guillaume n’a réussi l’ENA : tout le monde n’est pas fils de toubibs et ne sort pas de l’Ecole de la Providence. Pendant la récente campagne électorale, j’ai eu l’occasion de dire que la proposition de Marine Le Pen visant à refuser de financer avec des fonds publics la scolarisation des enfants d’émigrants était stupide : il faut au contraire leur en donner davantage, quitte à les dissocier de leur milieu, qui ne peut, dans un premier temps, que les tirer en arrière. Des enfants formés à parler français, éduqués dans la culture française, formeront à leur tour leurs parents. Ainsi fonctionne l’intégration dans l’universalisme français.

Evidemment, cela ne fait pas les affaires de ces gens dont le fond de commerce consiste à titiller les différences pour en faire la brique initiale d’un communautarisme létal. Quand on se propose dans un colloque d’« articuler race, classe, genre, colonialité » (sic again !), cela implique que les descendants des pays colonisés se constituent en groupe autonome, et refusent à terme toute intégration dans l’ensemble français. Rien d’étonnant dès lors si l’un des intervenants du colloque est un militant du NPA, Renaud Cornand, qui avait incité son mouvement à soutenir, il y a quelques années, des candidates voilées à des élections locales, et qui a tenté lui aussi de demander ma peau, ce qui, rappelez-vous, m’a bien fait rire. Ils devraient réviser les fondamentaux du marxisme, au NPA, et tenter de comprendre ce qu’est « l’opium du peuple ».

Rien d’étonnant donc qu’un organisme strictement laïc comme le Comité Laïcité République s’indigne de la tenue d’un tel colloque — organisé dans une institution officielle, formatrice d’enseignants, avec l’argent du contribuable. Le prochain ministre de l’Education (ciel, quel suspense…) serait bien inspiré d’interdire ce genre de manifestation où l’exaltation des particularismes, aiguisés par la certitude assenée que l’on appartient au clan des victimes, ne peut déboucher que sur des germes de division, de racisme, et de guerre civile.

Jean-Paul Brighelli dans son blog Bonnet d’âne.







Posted in Clientélisme des socialistes, Faillite de l'Education nationale, Humeur ..., Islam intégriste, Problèmes d'immigration.

12 Comments

  1. A l’école? pas seulement et voici ce qui nous pend au nez!

    Le chef de corps de la police d’Amsterdam a provoqué aujourd’hui une levée de boucliers aux Pays-Bas pour avoir proposé d’autoriser le voile musulman ou la kippa juive pour les policiers.

  2. L’Empereur Jupitérien des français vient d’être menacé dans une lettre en arabe.

    J’en suis ravie. Ses idées islamophiles vont peut être se teinter de gris, même s’il pense « printemps »….

    Quand je pense que près du quartier de Paris où je suis née et où je me baladais toute seule à l’âge de l’école primaire, pour raccompagner mes copines chez elles (avec maman quelques pas derrière, mais discrète), les femmes ne peuvent plus sortir autrement que voilées et enfermées dans des sacs poubelle noirs, sans quoi elles risquent de se faire violer ou insulter… j’enrage!
    Et on appelle cela la diversité enrichissante?
    Et il y a encore 44% d’inscrits qui votent pour un type qui a affirmé qu’il défendrait le voile dans l’entreprise….

    En fait, je n’ai rien contre les arabes (il semblerait que, génétiquement, ben oui, j’en ai des traces, comme beaucoup, qui datent de très très loin dans le temps!), ni contre les musulmans, mais si, et seulement si, ils se font discrets et ne m’imposent pas une culture ou des croyances et des modes de vie qui ne me conviennent pas, dans ce qui est, désormais, mon pays et dans ma vie!

    S’ils veulent vivre comme ils l’entendent, et que le mode de vie français et occidental ne leur convient pas, c’est simple : ils retournent dans leur pays.( Ah, tous les pays musulmans sont en guerre, et la liberté y est rare?… Dommage pour eux! Et dire qu’ils ne se posent même pas de questions!)

    Tout simple, non?

  3. Voila pour le lien Cassandre afin que tous soient avertit.

    On peut dire que c’est bien le mal qui dirige le pays, volontairement, sciemment, et qu’un jour la guerre civile debouchera sur cela, et ils le savent tres bien.

    Ils veulent des esclaves decervellés, deculturés, sans logique, regit par leur emotions, ( d’où la baisse constante de la culture a tous point de vu, ) asservit a leur besoins, sans morale aucune ni volonté, tout doit rabaisser l’esprit humain a son plus bas niveau afin d’avoir du betail humain, pas moins que cela.

    Pourquoi travailleraient -ils pour nos intérêts dans ces conditions ?

    C’est pourquoi ils sont europeen par principe, pour detruire l’etat nation et ses valeurs, et pour mieux atteindre leurs objectifs, detruire nos valeurs et identité par l’immigration massive forcés, et pour nous faire taire, nous accuser de racisme en plaçant tout sur ce plan là, pour eviter la confrontation normale des idées et valeur, qui ruinerait leur plan ignobles.

    Ils sont devenu rellement de veritables ennemis cachés en realité, malgré leurs sourires apparent pour mieux nous tromper, c’est eux qu’ils faudraient enfermer.

    Voila qui presente un autre aspect du monde…

    Ne l’oublier jamais, et surtout faites circuler l’information.
    Votre avenir en depend, celle de vos enfants aussi, il faut etre solidaire.

    https://lepanierasalades.wordpress.com/2017/05/19/9-astuces-pour-corrompre-sa-jeunesse-et-asservir-son-peuple/

    9 astuces pour corrompre sa jeunesse (et asservir son peuple) !

    19 mai 2017 · par Orti · in Piquant ·

    imagesFPYWRWFRC’est le rêve ultime de toute classe dirigeante : maintenir son peuple dans un état d’apathie et de mésestime de soi généralisés pour garantir sa position dominante. Pour y parvenir, il n’y a pas de secret, il faut s’attaquer aux cerveaux et aux âmes en cours de formation. Les autres sont déjà irrécupérables.

    Travailler à l’abrutissement intellectuel et à l’abaissement moral de la jeunesse : voilà donc ce qui doit guider tout gouvernement digne de ce nom !

    Orti vous donne quelques astuces pour réussir cette opération de longue haleine mais dont les résultats sont profonds et durables.

    1. Réduire au maximum les relations entre parents et enfants

    C’est la base. Tisser des relations permet de se construire, de prendre confiance en soi et de respecter les autres. Le risque est donc grand qu’au sein de la première cellule de socialisation, son environnement familial, l’enfant se sente considéré et aimé ! Il faut donc absolument faire en sorte que parents et enfants aient beaucoup d’occupations qui les empêchent de communiquer entre eux. Les parents travailleront tous les deux pour que le temps passé avec leur enfant soit réduit au minimum. Et le temps restant sera consacré au lavage du 4×4 et à la salle de sport. Enfin, quand les membres de la famille seront rassemblés sous un même toit, on s’arrangera pour que chacun dispose d’un écran pour éviter tout échange avec les autres. S’ils veulent communiquer, ils pourront s’envoyer des smileys ou des cœurs en texto

    2. Favoriser l’éclatement de la cellule familiale

    Arrangez-vous également pour que les enfants soient rapidement écartelés entre leurs deux parents. Si le point 1 est correctement mis en place (une communication réduite au choix du film le soir par exemple), une bonne partie du chemin est déjà parcourue ! Et pour un enfant, entendre son papa critiquer sa maman – ou l’inverse – est la garantie qu’il garde une blessure d’amour et de confiance tout au long de leur vie. Les séparations, les divorces doivent donc être encouragés. Mais comment faire ? Simple : encouragez les adultes à se comporter comme des adolescents en se laissant guider par leurs sentiments, imprégnez la société de messages hédonistes, valorisez l’adultère comme un comportement excitant qui s’affiche dans le métro.

    3. Lui donner du sang…

    Très jeune, il faut mettre le jeune devant des images violentes. Après tout, c’est la vie, hein ? Il faut bien qu’il s’habitue et soit armé pour l’existence. On pourra donc mettre le jeune devant des films et de jeux vidéo violents. Ça tombe bien il adore ça et en redemande ! Ce serait donc dommage de créer un conflit avec un enfant de 5 ans en lui interdisant de regarder Game of Throne. En plus il passerait pour un gros nul dans la cour de récré ! Cette exposition à la violence permet de le désensibiliser à la souffrance des autres et de l’habituer à voir des gars se faire décapiter. Vu à la TV !

    4. … et surtout beaucoup de sexe !

    Pas question de prendre le risque que la jeunesse voit la sexualité comme le prolongement de l’amour ! La sexualité, c’est avant tout un échange de fluides et de bons procédés qui procure du plaisir, à deux ou plus. Pour façonner les esprits dès leur plus jeune âge, on mettra des images suggestives dans les lieux publics. Par la suite, il faut donner accès à du porno ou du moins banaliser sa consommation. Privilégier le X bien crade pour que les jeunes aient envie de le reproduire et qu’ils abîment les autres avec ces expériences. Avec un peu de chance les mâles auront même envie d’immortaliser leurs ébats et pourront les partager avec leurs potes en mode revenge porn. Un moyen particulièrement efficace de blesser profondément l’amour ! Nota : bien rappeler au jeune qu’il ne faut pas oublier de mettre un préservatif.

    5. La priver d’une instruction de qualité…

    Primordial. Il ne faudrait pas non plus que la jeunesse ait les moyens de se révolter ! Il faut donc la maintenir dans un état de misère intellectuelle. L’école doit lui demander le moins possible de construire une pensée. On bannira la rédaction et on proposera des QCM. Attention : pour ne prendre aucun risque, on se gardera de mettre un jeune en contact avec de grandes œuvres culturelles qui risqueraient d’éveiller de la curiosité ou des questionnements. A la limite, le forcer à lire un livre une fois par an peut agir comme un vaccin.

    6. … mais lui faire croire le contraire !

    Non seulement on lui donnera une instruction au rabais, mais on poussera la subtilité jusqu’à lui faire croire le contraire. Il serait dommage de ne pas ajouter l’arrogance à l’ignorance ! Pour atteindre cela, rien de bien compliqué : abaisser le niveau des examens, distribuer des notes mirifiques et des diplômes ronflants.

    7. Ne jamais la corriger, au contraire l’encenser !

    Dire à un enfant qu’il se trompe ou commet une erreur de jugement, c’est nuire au développement de sa suffisance et de son orgueil. Vous prenez le risque qu’il soit capable de faire preuve d’humilité ou de remise en question voire pire, qu’il veuille comprendre le monde qui l’entoure ! Un enfant a eu de mauvaises notes ? Ses parents doivent protester contre l’école ! Il n’est pas envisageable qu’il soit responsable de ce qui lui arrive. Soit le professeur lui a mal expliqué, soit l’énoncé de son exercice n’était pas clair, soit il n’a pas perçu toute l’intelligence de la réponse. Le professeur devra évidemment présenter ses excuses et être menacé de procès pour harcèlement en cas de récidive. Nota : veiller à procéder de la même manière dans toutes les activités (pas seulement à l’école).

    8. L’abreuver de loisirs et de divertissements

    Il ne faut surtout pas que la jeunesse soit astreinte à des travaux ou des exercices qui lui demanderait de mobiliser ses ressources intellectuelles et pourrait susciter le goût de la réflexion. Il faut lui fournir des jeux vidéo, des films, des séries, des clips qui occupent ses neurones. On lui donnera donc un smartphone ou une tablette dès sa plus tendre enfance. Le matin au réveil, dans les transports, à la récré, pendant les repas… : toujours et partout, le jeune doit pouvoir consulter un écran pour consulter le dernier Snap de ses potes ou regarder Touche Pas Mon Poste. Il ne faut surtout pas que qu’il ait l’occasion de découvrir le silence qui pourrait l’encourager à méditer sur le sens de sa vie.

    9. Lui donner tout, tout de suite !

    La vie d’un jeune, c’est pas facile. L’école est un bagne : les professeurs sont durs, les vacances sont rares, les jours fériés tombent parfois sur des dimanches. Il faut donc lui offrir des cadeaux régulièrement. Entre la rentrée de septembre et Noël, ça fait long avant d’avoir des nouveaux cadeaux. Heureusement, il y a Halloween, le Black Friday ou des super promos sur Internet en permanence. Comme ça il y a tout le temps une bonne occasion de lui offrir une nouvelle paire de baskets, un énième jeu vidéo ou le dernier smartphone. Ce petit geste permettra au jeune de développer son goût de la paresse : pas besoin d’effort ou de patience pour obtenir ce que l’on veut. Bien sûr cela coûte à ses parents, mais il faut savoir ce que l’on veut : le succès a un prix !

    ***

    Bien sûr, ce pense-bête peut paraître long et fastidieux à mettre en place. Il faut bien compter quelques décennies.

    Mais que l’artiste du pouvoir se rassure, ses efforts porteront du fruit à court terme : toutes ces actions le rendront populaire auprès de la jeunesse et il pourra s’attirer ses sympathies et son vote !
    Et le passage des enfants à l’âge adulte accélère la dynamique. C’est un cercle vertueux !

    Et arrivé à son terme, le processus semble quasiment inéluctable. N’est-ce pas ?

  4. Voici pour soigner contre l’effet des chemtrails, pour mieux nous decerveller, ce qui explique l’augmentation galopante de la maladie d’Alzheimer.

    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2014/11/un-neurochirurgien-explique-comment-eliminer-les-poisons-des-chemtrails.html
    Un neurochirurgien explique comment éliminer les poisons des chemtrails
    Publié par David Jarry – Webmaster sur 28 Novembre 2014, 07:16am
    Catégories : #Santé
    Avez-vous récemment vu des chemtrails en regardant le ciel? Ces pulvérisations aériennes produisent une soupe chimique blanche flottante qui rend les gens lentement malades. Le neurochirurgien Dr Russell Blaylock a parlé ouvertement dans la video ci-dessus de ces chemtrails et de leurs impacts sur notre santé, mais également de la façon de les élimer de notre système.
    Les pilotes des gros avions qui sont conscients de cette situation, ou qui pratiquent des opérations de camouflage soutenues par les armées, déversent toutes sortes de produits chimiques sur les populations à un rythme de plus en plus alarmant. (En dépit des actions de sensibilisation, de nombreux informateurs se sont même manifestés).
    Les gens sont plus susceptibles de tomber malade en leurs présences. Dr Blaylock nous met en garde d’une augmentation de nombreuses maladies comme l’Alzheimer et la démence, le cancer et les maladies des voies respiratoires supérieures, pour n’en nommer que quelques-unes.
    Mais selon le neurochirurgien, vous pouvez désintoxiquer votre corps des nombreux produits toxiques en provenance des chemtrails (thorium, baryum, mercure, oxyde d’aluminium et strontium).
    Voici une liste des choses qui aident à réduire la réaction inflammatoire causée par certains de ces produits chimiques:
    • Les tocophérols de la vitamine E vont aider à réduire l’inflammation dans le cerveau et le corps, réduisant ainsi l’effet toxique des chemtrails. Le lait d’amande est une excellente source de vitamine E d’origine naturelle.
    • Lorsque la vitamine C est ajoutée à la vitamine E, elle devient un puissant protecteur du cerveau, selon le Dr Blaylock.
    • La curcumine se lie à l’aluminium et permet de réduire ses effets toxiques, tout en favorisant sa suppression de l’organisme.
    • Le safran améliore également l’état de santé de votre cerveau en élimant ces produits chimiques. Il est plein de caroténoïdes qui combattent le cancer. Dans certaines études, le safran a également démontré favoriser l’apprentissage et la mémoire en raison d’un composé dans la plante appelé ‘crocine’.
    • La graine de lin réduit l’empoisonnement dû aux rayonnements. Ainsi, elle augmente la puissance du cerveau.
    • La cannelle est remplie d’antioxydants et peut également réduire la réaction inflammatoire dans le corps.
    Pour plus d’informations, regardez la vidéo et commencez à éliminer leurs poisons nocifs dès aujourd’hui.
    Source : numerous chemicals in chemtrails

    …les chemtrails sont issus de l’industrie chimique militaire .ils sont pulverisés par l aviation militaire ainsi que l aviation civile ceci depuis des decennies afin non pas comme ils disent le refroidissement climatique car depuis le temps nous devrions etre deja a l’ére de glace mais pour éliminer en douceur les humains de la terre de la surpopulation.par des augmentations de maladies respiratoires alzeimer cancers et autres.un site qui vous dit tout sur ce phenomene http://www.chemtrails-france.com. vous ne direz plus que vous ne saviez pas!

  5. En résumez, ce sont des assassins, qui savent bien ce faire voir en societé, et préparent de futurs esclaves qui doivent devenir du bétail humain decervellés au besoin primaire.

    Voila ce qu’ils sont, ces politiciens corrompu avec leur plan ignoble.

    Il faut aussi comprendre qu’avec ce genre de personne, vu qu’ils contrôle tout, la verité ne doit pas sortir, ou traine en longueur indéfiniment et ridiculisent forcement toute approche de la verité, que ce soit sur les ovnis ( voyez les enquetes du Muffon dans la serie des videos Hangar I, ou les NDE, etc…

  6. Tous ceci provient de la franc maçonnerie…
    a ce propos, ils nomment la population « les bélems », ce qui n’a rien de flatteur, cela signifie…le betail…voila comment ils nous considèrent.

    Ce qui les placent tres bas dans le niveau moral.

    Voir le livre « le gouvernement de l’antechrist » de Serge Monast, qui a été tué apres dix ans d’enquetes sur leurs compte.

    Cela explique l’ignoble theorie du gender et le mariage pour tous, pour pervertir la societé comme je l’ai dit plus haut, voila pourquoi on leur accorde autant de droits, c’est pour nous bestialiser et deculturer entre autre.

  7. Quand vous aurez acquis assez de preuves, vous verrez qu’il ne sont pas moins que de veritbles ennemis cachés qui prétendent faire le bien avec un grand sourire de façade, de parfait comédiens et salauds de 1ere.

  8. Nous en France nous devons accepter que l’on nous impose la vue de bonnes femmes enfoulardées, enroulées dans du tissus quand ce n’est pas en plus le visage caché..et tout ça s’impose dans notre sphère publique, dans les écoles, …….Parce qu’en France c’est le pays des lâches juste bon à ce que des assos qui vivent de subventions publiques portent plainte suite à des mots interdit au nom de l’aplaventrisme!

    Ca n’a choqué personne qu’une journaleuse française qui couvrait l’élection iranienne apparaît à tv française un foulard sur la tête?
    Dans mes rêves les plus fous comme j’aimerai que dans mon pays LA FRANCE, les us et coutumes de mon pays soient une obligation! Que toutes les bonnes femmes qui débarquent du bled enlèvent leur accoutrement qui en fait sont une provocation et un signe d’appartenance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>