Des jeunes s’opposant à la baisse du chômage, c’est consternant !

consternant-2

Je vous le concède, mon titre est un peu provocateur et un peu simpliste. Mais, à notre époque, il faut provoquer pour susciter l’intérêt ! Sur le fond, les jeunes ne sont-ils pas les premières victimes du chômage ? Et à ce titre, ne devraient-ils pas se soucier en priorité de leur possibilité d’embauche plutôt que des conditions de leur éventuel futur licenciement ?

Il est évident que l’aile gauche du PS a réveillé ses réseaux dans les associations et syndicats d’étudiants et de lycéens pour les pousser à descendre dans la rue. Les Benoit Hamon et autre Julien Dray ont dû s’activer dans ce qu’ils savent faire le mieux : « l’agit-prop*** » !

Combien d’étudiants qui battront le pavé, cet après-midi, auront lu la loi El Khomri et en auront compris les implications sur le chômage ? Une minorité, c’est certain. Les quelques micro-trottoirs qu’on a pu voir sur les chaînes d’infos sont édifiants.

J’ai observé dans ce blog, censé fédérer plus de lecteurs de droite que de gauche, plusieurs commentaires s’opposant violemment à la loi El Khomri. Il semble qu’il ne soit pas évident pour tout le monde que le Code du travail et ses 3 000 pages soit un obstacle à l’embauche. Est-ce que chacun mesure bien ce que représente comme incertitude, voire comme menace pour l’avenir, l’embauche d’un salarié, pour un petit chef d’entreprise ? Pour lui, chaque embauche appelle ne multiples questions :

  • La charge de travail qui découle de son carnet de commandes et qui l’a poussé à embaucher restera t-elle constante dans l’avenir ?
  • L’équilibre économique de l’entreprise ne sera t-il pas modifié dans l’avenir ? Par exemple par de nouvelles taxes ou impôts ?
  • Si malheureusement, il n’a plus de travail pour son nouveau salarié, pourra t-il s’en séparer, et à quelles conditions ?

La réponse à ces  questions échappe en grande partie à notre chef d’entreprise :

  • Il ne maîtrise pas l’avenir et la bonne santé de ses clients,
  • En France, l’instabilité fiscale est un fléau, et il est à la merci d’une nouvelle taxe,
  • Quant aux conditions de licenciement, le fonctionnement abscons des tribunaux de Prud’hommes interdit de pouvoir connaitre le coût d’un licenciement.

logo-hashtable-2Mon confrère h16 qui tient le blog   »Hashtable : petites chroniques désabusées d’un pays en lente décomposition« , s’est fait récemment l’écho d’un exemple d’aberrations judiciaires dans son article intitulé : « L’incalculable contribution des syndicats français au chômage« .

Voici le résumé du cas qu’il relate dans son article :

La société Desseilles, un des fleurons de la dentelle de Calais a rencontré de grosses difficultés financières qui l’ont contrainte à déclencher un plan social de licenciement économique en 2013.

Le plan de licenciement économique a été successivement validé :

  • par l’Inspection du travail,
  • par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (la DIRECCTE),
  • par le ministère du travail.

Et ce malgré les recours de certains salariés licenciés …

Malheureusement, en décembre 2015, le tribunal administratif de Lille impose les décisions suivantes :

  • Réintégration de 5 syndicalistes licenciés en 2013,
  • Paiement des salaires non perçus durant deux ans et demi,
  • Règlement des indemnités prud’homales de dommages et intérêts pour environ 700 000 euros.

Résultat : à la suite de la décision précédente, l’entreprise a été placée en redressement judiciaire et selon toute vraisemblance, l’affaire se terminera par sa faillite entraînant le licenciement des 74 salariés dont les emplois avaient pu être sauvegardés par le plan économique de 2013.

h16 conclut ainsi son article :

« Cette affaire prouve encore une fois la difficulté même de rompre un contrat de travail, notamment pour des syndicalistes, et même dans le cadre pourtant extrêmement balisé d’un licenciement économique. En outre, cette difficulté entraîne assez directement des conséquences néfastes imprévues et catastrophiques. Ici, très concrètement, cette surprotection des salariés va directement aboutir à multiplier par près de 15 les dégâts des 5 licenciements initiaux pour les transformer en 74. Certes, les syndicats ont clairement eu leur rôle à jouer dans cette consternante démonstration de force obtuse, mais à ce point de la réflexion, on en vient à se demander chafouinesquement si ces lois ne sont pas justement écrites pour donner in fine un pouvoir immense à des irresponsables trop heureux de résister encore et toujours contre le méchant patronat, quitte à tuer tout emploi autour d’eux … »

Comme le montre cet exemple, n’est-il pas compréhensible qu’un entrepreneur soit tétanisé à l’idée qu’il pourrait mettre en danger l’avenir de son entreprise à la suite d’une seule décision de justice ?

En France, nous avons choisi la surprotection des salariés,
clairement au détriment du nombre des chômeurs.

Nous bétonnons la sortie du contrat de travail, compromettant ainsi, à l’inverse, l’entrée dans le monde du travail. Après cinquante ans d’ajout constant de mesures de protection des salariés dans le Code du travail – mesures dont la plupart ont été acquises en période de forte croissance et de plein emploi – n’est-il pas légitime de vouloir le remettre à jour en fonction des difficultés que rencontrent nos entreprises et du nombre de chômeurs ?

Pourquoi ce qui fonctionne en Espagne et en Italie ne s’appliquerait-il pas en France ?

N’est-ce pas parce que nous avons la gauche la plus ringarde
et les syndicats de salariés les plus conservateurs d’Europe ?

*** agit-prop : Technique de diffusion des idées révolutionnaires proche de l’action directe. Agitation militante.







 

Posted in archaïsme de la gauche, Coup de gueule, Economie, Un Hollande sans autorité.

21 Comments

  1. C’est tout à fait ça. Souvent mon mari et moi devons enchaîner les heures pour assurer des périodes de pleine charge, ne dormant que 4 ou 5 heures par nuit et travaillant tout le reste du temps, prenant nos repas devant nos ordinateurs et sans avoir plus le moindre temps à accorder à nos familles. Nous sommes obligés de supporter ça parce qu’il nous est impossible de prendre le risque d’embaucher, notre entreprise ne survivrait pas à la baisse d’activité si nous étions « coincés » avec un salarié… Alors tant qu’il sera aussi difficile de rompre un contrat lorsque l’activité baisse, lorsqu’un salarié ne fait plus l’affaire ou encore lorsque le gouvernement met en danger notre trésorerie (en nous ponctionnant un peu plus avec bien souvent effet rétro-actif), nous continuerons à enchaîner les heures nous-mêmes sans prendre le risque d’embaucher. En effet, à l’heure actuelle, c’est un risque non maîtrisé que d’embaucher et les petites entreprises comme la nôtre sont bien trop vulnérables face à ce type de risque.
    C’est vraiment dommage que nous ne puissions pas embaucher quand il y a beaucoup de travail et que l’on soit obligés de s’épuiser à tout faire nous-mêmes mais le salarié est bien plus protégé que nous et c’est donc à nous de devoir prendre toutes les précautions pour ne pas nous retrouver à dormir sous les ponts. Je n’exagère rien car nous n’avons pas le droit au chômage si nous faisons faillite… et nous perdrions tout ! Notre peur est tout à fait compréhensible…

  2. Combien d’étudiants qui battront le pavé, cet après-midi, auront lu la loi El Khomri et en auront compris les implications sur le chômage ? Une minorité, c’est certain. Mais c’est sans importance. L’UNEF ne représente personne. C’est seulement un tremplin pour être élu sur une liste socialiste, sans avoir besoin de faux diplômes comme Cambadélis. L’UNEF des petits branleurs de gauche, c’est la foire aux indignés, les assistés préférés du PS.

  3. Personne ne dit à tous ces lycéens ce qu’ est le monde du travail en france, il n’y a plus d’offre de CDI il n’y a qu’ à regarder celles qui proposent des CDI depuis quand elles sont en recherche. De plus ou ces jeunes ont ils lus un jour que le CDI était une certitude de garder son emploi et que les syndicats se battent pour eux et non pour eux-mêmes franchement et je pense qu’il faut vraiment que cette loi passe dans son intégralité et c’est un chômeur sans indemnités qui vous le dit.

  4. Je fais partie de celles et ceux qui combattent la loi Khonerie, et j’ai argumenté ce me semble.

    Oui, il y a des articles importants et nécessaires!
    Mais ils sont montés en épingle en laissant de côté (c’est tellement mieux) tous les autres, qui, en fait favorisent le chômage et surtout permettent de faire bosser encore plus ceux qui bossent afin que les parasites s’engraissent sur les esclaves.

    Désolée, mais je n’ai ni envie de travailler jusqu’à 70 balais, ni envie de voir mes repos fractionnés, sachant qu’ils sont mérités (une journée de 13h hier, une de 11h aujourd’hui… pause repas de moins de 30 mn non incluse), quand bien même, je pourrais avoir la joie de me reposer en allant à la messe 5 fois par jours.. (et encore, serait ce accepter pour une messe chrétienne? Mystère)
    Quid demain de ma demi journée de sans doute 5h mini!

    Désolée, mais j’estime que lorsque je suis d’astreinte je ne suis pas en congés payés.

    Alors, je suis virulente, certes.

    Je ne vois pas pourquoi il faudrait accepter le package d’une loi, qui, comme avec tous les socialistes, ressemble à un inventaire à la Prévert, plutôt que de la réécrire, en gardant ce qui est positif (et je ne nie pas qu’il y ait certaines avancées) et en supprimant les inepties qu’elle contient, et il y en a des tonnes.
    Oui, il faut protéger les patrons et surtout leur outil de travail, car sans patron, pas d’ouvriers.
    Mais pas au point d’inverser les choses de façon absurde.

    Sachant que je ne vois pas en quoi, ajouter 150 pages au code du travail est une simplification. Ou alors je n’ai pas la même notion de la simplification.

    Lorsque vous n’aurez plus de médecins pour vous soigner, parce qu’ils en auront ras le bol de bosser comme des « malades » sans aucun congés et sans aucune compensation, avec un acte gelé depuis des lustres (tout comme la grille de salaires des hospitaliers dont je fais partie), vous direz quoi?

    Que les jeunes ne sont pas courageux? Qu’ils pourraient faire comme les vieux dont je fais partie? Travailler pour la gloire, qui plus est en payant des impôts pour engraisser les incompétents qui se gavent à nos frais?

    Je crois que ce sont ces vieux -dont je fais partie, je me répète, mais je suis lasse- qui ont sans doute été ridicules d’en faire toujours plus pour toujours moins (au niveau financier et au niveau reconnaissance) , qui plus est lorsqu’on constate que même les « libéraux » estiment que El Khonerie a raison sur toute la ligne en les préssurisant davantage.

    Je ne vois pas pourquoi on ferait travailler plus les mineurs,nous ne sommes plus au 19eme siècle.
    ( les apprentis mineurs qui ne peuvent pas travailler aujourd’hui plus de 8h par jour et 35h par semaine, sauf autorisation de l’inspecteur du Travail. A « titre exceptionnel ou lorsque des raisons objectives le justifient », ces durées pourront passer à 10 et 40h. De plus, il suffira que l’inspection du Travail soit informée.)

    Hors sujet : Ajoutez à ça la nouvelle loi sur les « frais » de notaires, votée, elle aussi en catimini.
    — Côté face : diminution pour les clients des notaires des « frais de notaires » (G-E-N-I-A-L, on va pouvoir s’acheter le dernier livre politique sorti sans avoir besoin de gratter le fond de nos poches…)
    — Côté pile : diminution des honoraires des notaires sur leur actes, mais augmentation des taxes….
    C’est-y-pas-beau?

    Et on va dire que Micron, El Khonerie et Valls les gazs sont des libérauix?

    Mais je rêve, ou quoi?

    Parce qu’on nous vend Micron comme un libéral, alors qu’il a des dents longues au point qu’un jour il va rayer le parquet?

    Enfin, au moins un point significatif qui remonte le moral : les sénateurs ont pris conscience, tant de l’imbécillité du projet de loi sur la déchéance de nationalité (dont se fiche totalement les migrants et autres terroristes) et son inutilité, sans compter la suppression des libertés personnelles qu’elle impliquait.
    Ouf! Loi quasi enterrée. heureusement pour nous.
    Là encore, on nous vendait un inventaire à la Prévert, en insistant sur la « sécurité » -de qui? Des terroristes?- pour faire passer des coupes aux libertés d’écrire, de s’exprimer, voir de penser! Et il y avait, selon les sondages, 70% d’acheteurs!
    Un grand bravo aux publicitaires des lois socialistes actuelles.

    Allez, je vais me coucher : demain sera encore une dure journée. Et j’espère être en pleine forme pour le bien des malades (les vrais)

  5. Pour les apprentis c’est une très bonne proposition : allez demander à tous les apprentis ou alternants le régime qu’ils préfèrent : travailler 35h et avoir 5 semaines de congés ou travailler jusqu’à 40h (en se calant sur le régime des autres salariés) et avoir 5 semaines de congés + des rtt? J’ai fait l’exercice avec mes alternants, ils ont tous choisi la deuxième solution et bon ne vous inquiétez pas le lundi matin après un we de beuverie ils seront toujours les plus en forme.
    De plus le fait de ne pas se caler sur les horaires de leurs équipes posent énormément de problèmes. Dans ma entreprise les équipes travaillent 38h en déplacement ne peuvent pas toujours embarquer les apprentis et donc les former car le déplacement dure plus de 8h, ou alors tout le monde rentre avant et toute l »équipe restante est payé une heure de boulot non fait.
    Cette proposition simplifiera énormément l’organisation des horaires et les gamins seront ravis d’avoir plus de rtt – dans le cas où ils travaillent dans une boîte qui a annualisé les 35h.

  6. Cette loi est une folie …………………….mais les patrons l’attendent qu’ils nous disent!

    Les socialos démolissent tout ce qu’ils prétendent réformer. Ils font le malheur des salariés et le bonheur des patrons. Imaginer un peu si Sarko avait lancé un tel projet?
    Mais la France serait déjà bloquée.

    Cette loi n’est pas une réforme du code du travail, c’est le retour en esclavage, c’est une nouvelle modification de notre société, religion dans l’entreprise etc……………

    Les patrons n’ont pas besoin de loi pour « faire la loi ». Voyez qui est employé et comment fonctionne le btp ou les transports…………….Les chantiers navals ………….La main d’œuvre elle vient d’où?

    Liberté de licencier selon le carnet de commande, taxation des cdd……………

    quant à la limitation des indemnités prudhommales refusées par les syndicats, c’est une mesure qui les concerne eux uniquement.

    Les socialos cassent tout …………………et font tout en dépit du bon sens dans l’urgence au fil de l’eau………….Pas étonnant que les grands patrons soient tous des « socialos ».
    Pour cause, la gauche maltraite les salariés avec l’aide des syndicats.
    Partenaires sociaux qui ne représentent d’une infime partie des salaries et des français.

    Je vous invite à lite le fabuleux papier de Malika Sorel paru dans le figaro!

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/03/09/31001-20160309ARTFIG00127-malika-sorel-pourquoi-la-loi-el-khomri-est-communautariste.php

    Par exemple essayer donc de louer un logement sans une ancienneté dans une entreprise………..

    • @Lisa : entièrement de votre avis.
      Je n’arrive pas à comprendre comment on peut défendre l’ensemble d’une loi qui a si peu de bons côtés, bons côtés mal ficelés par une multitude d’ absurdités.
      Amicalement

  7. Aujourd’hui le gouvernement veut taxer les cdd, il n’a pas encore compris qu’on attrape pas les mouches avec du vinaigre.Les entreprises vont tout simplement attendre 2017 pour embaucher, ils embaucheront des intérimaires, feront faire des HS mais ils embaucheront pas en CDI
    Le gouvernement va se prendre les pieds dans le tapis avec sa réforme mal préparée, car si il change la moindre virgule de sa réforme, la droite ne la votera pas et elle aura raison, et si il ne change rien de sa réforme, la gauche sera dans la rue avec les jeunes et les salariés. Cette loi arrive trop tard, elle a été mal préparée. Pour le CPE c’était la gauche contre la droite, cette fois ci c’est la gauche contre la gauche et c’est pas pour me déplaire si ça peut contribuer à virer les socialistes du pouvoir, Hollande et Valls sans distinction

  8. @ Lisa, sérieusement vous êtes choquée qu’une entreprise puisse ajuster ses effectifs selon ses carnets de commande? Vous préférez qu’elle mette la clé sous la porte en mettant tout le monde au chômage? Les embauches et la formation coûtent très chères, la très grande majorité des entreprises n’a aucun intérêt à licencier tout de suite si son carnet de commande baisse car elle perd sa réactivité et cela lui coutera très cher de la récupérer, donc pour qu’elle en vienne à vouloir licencier c’est que c’est sa survie qui est en jeu.
    Le retour à l’esclavage…tout n’est pas à prendre dans cette loi fourre-tout mais utiliser ce genre d’expression est juste délirant et insultant pour la mémoire de l’esclavage quand tous les pays voisins sont allés plus loin et qu’ils ont une baisse de chômage et un retour de la croissance et que non le train de vie et l’espérance de vie de leurs populations ne se sont pas effondrés pour autant.
    Comment essayer d’améliorer les problèmes de chômage en France quand une partie de la population ose se comparer aux mineurs de germinal, c’est d’une indécence…

    • Essuyer vos pieds sur mon commentaire, le ton et les mots employés qui sont d’une totale indécence et certainement pas mon propos!

      Plutôt que de me donner des leçons d’histoire et de morale, faites preuve de sérieux en ne faisant pas d’internet pendant les heures travaillées.

      Vous jouez du violon, mais vous jouez faux, vous racontez n’importe quoi………..
      C’est la réponse du berger à la bergère…………

      Sujet fermé.

    • Lisa, ne pensez-vous pas que le chômage soit pire que l’esclavage ? moi je connais des chômeurs qui voudraient travailler , et des employeurs qui n’osent pas embaucher pace que c’est se mettre la corde au cou ! et le contrat unique promu par les socialos, c’est bien sûr le CDI actuel sans aménagement possible de la rupture , par exemple par un accord de gré à gré !

      • Je connais des chômeurs, trop qualifiés, trop expérimentés, trop âgés à 50 ans, trop payés que l’on use jusqu’à temps ce qu’ils démissionnent ou négocient un départ ………
        De voir et d’entendre cette ministre gonflée d’orgueil et de suffisance m’exaspère alors qu’elle n’a jamais occupé un poste dans le privé.

        Je connais aussi des gens qu’une période de chômage fait qu’ils devraient accepter n’importe quel poste à compétences égales à d’autres mais en étant sous payés!

        Je ne connais pas que des chômeurs, des précaires………………
        Je connais aussi des artisans qui bossent comme des dingues pour payer le RSI qui les égorgent
        Je connais des personnes avec un contrat de travail, etc…………….

        Ce pourquoi je réagis n’est pas parce que je suis réactionnaire, idiote, imbécile……..Mais franchement le patronat exagère, ils savent qu’ils sont en position de force, je vous le dis comme je le pense. Voilà pourquoi je parle d’employés kleenex, jetables, esclaves des temps modernes!

        Je vais vous citer un cas qui date de décembre! L’avant fête n’a rien a voir, il ne vend ni du foie gras ou des huitres!

        Un jeune ingénieur de de mes relations,
        il faut travailler le soir chez vous, lui dit on, en plus de sa journée de travail, certaines actions ne peuvent être faite la journée, ok dit il
        Il faut travailler un samedi sur trois voir sur deux, ok dit il
        mais aussi quelques dimanches dans le même temps…………
        OK, dit il, mais dans ce cas, c’est payé comment?
        Et la les ennuis commencent……………..
        Finalement, au bout des 3 mois, on lui a dit au revoir Monsieur.
        Ils ont pris un jeune chômeur pas très expérimenté prêt à tout accepter pour bosser!
        Alors négociation par branche etc etc………………c’est du violon tout ça!
        l
        Voilà ou vous voulez en arriver……………………l’exploitation, si tu veux bouffer, prends ce boulot sous payé!
        Qui va oser me dire que ce que je dis n’est pas la réalité………………

        Cadre, on ne compte pas ses heures, on accepte un poste avec des inconvénients, des avantages. Mais il y a des limites……..

        Je ne m’exprime pas sur ce sujet pour défendre ma paroisse…………

        Cette loi ne va pas créer de l’emploi, mais de la précarité……………..

        Relancer la machine économique créera de l’emploi de la richesse……………….mais pas en précarisant les salariés et les chômeurs certainement pas! Leur avenir professionnel et familiale??????

        Il y a des gens qui profitent du système, mais pas seulement au niveau des indemnités chômage.

        J’aurai une autre petite chose à dire mais plus tard……………

  9. Toutes ces remarques sont belles et bonnes, mais c’est prendre les politiques pour plus intelligents et plus dévoués à la France qu’ils ne sont.
    On pense naïvement qu’ils cherchent la meilleure solution, la solution la plus efficace. En fait, tout est politique, tout est calcul électoral, tout est affaire de combines avec les différents pouvoir.
    A Hollande à qui on demandait pourquoi il était revenu sur les heures supplémentaires défiscalisées, sachant que c’était une erreur, il a répondu :
    «Je n’avais pas le choix! plaide-t-il. Cette mesure portait la marque de Nicolas Sarkozy. Elle faisait partie de son “paquet fiscal”. Tout le monde attendait que j’efface Sarkozy…»

    C’est ainsi qu’ils sont prêts à tout pour leurs minables calculs. Cela doit être pareil pour la loi El Khomri.

  10. Ce qui me choque c est que vous souteniez cette loi qui en preambule pose que chaque employé est libre de pratiquer sa religion à moins que cela ne nuise à l entreprise veut on que partout ce soit comme à le R ATP où certains refusent de conduire un bus après une femme ! Deuxième point grave on abandonne l écart entre 2 jours travaillés de 11heures ce qui est parfait selon le gouvernement l employé pourra gérer son temps de travail comme il veut sauf que ce sera le patron qui décidera et que si vous travaillez loin de votre domicile ce sera génial (imaginez 4 heures de 8 h à midi puis 4 h de 18 à 22 h )si en plus vous êtes une femme avec enfants vous voyez la vie de famille les frais de garde et la vie pour les enfants . Je me demande si vous faites partie du fan club de notre président ou de l opposition

    • J’ai critiqué précédemment les aspects communautaristes de cette loi.
      Il faut effectivement regarder les choses article par article.
      Pour le moment, tout le monde se concentre sur la sécurisation (pour le chef d’entreprise) du processus de licenciement.
      C’est le point essentiel de la loi. Et je le soutiens.
      Christian.

    • Merci.
      C’est pourquoi j’ai pétionné avec l’extrême gauche (alors que je suis de droite modérée)

      Je ne me vois pas être un praticien hospitalier efficace après astreintes (considérées comme un jour de congés payés donc déduit de mes vacances) et /ou un repos compensateur coupé en rondelles.

      J’en suis à me dire que je validerais bien une prescription de ce genre (couper en rondelles) toute personne défendant cette loi absurde, au prétexte qu’après tout, je suis vieille (moins que Juppé!!! Rassurez vous) et fatiguée, ou bien, un jour de surbookage, je me mettrai bien à dire un chapelet devant familles pressées ou patient piétinant de rage devant la file d’attente…

      Quant aux  »j’y ai droit »,  »mais vous savez depuis combien de temps j’attends », je proposerais, s’ils sont parents ou grands-parents de mineurs, fans de ces khoneries, qu’ils me laissent leurs mômes me tenir bassins et autres babioles ragoutantes 8heures par jour, 5 heures par semaine!….

  11. Bref, comme d’habitude, il y a des choses inacceptables, des choses à corriger, des choses à garder. Si c’était un devoir important qui devait compter pour l’avenir, on dirait à l’élève ; refais-le.

  12. Pingback: En France, tout finit, non par des chansons, mais par des taxes ! | Je suis stupide, j'ai voté Hollande

  13. Pingback: La nouvelle mesure Hollande afin d’augmenter le chômage en France, la taxation des CDD | La Gauche m'a tuer

  14. En gros cette loi propose qu’on accepte que l’on soit moins bien payé tout en travaillant plus, tout ça pour que les entreprises acceptent de nous embaucher enfin. Au final on va se retrouver au même niveau que les pays pauvre, travailler pour rien gagner et vivre en esclavage sous ces puissants groupe et politique. Merci Hollande !!! Es ce cela notre futur ?

    L’Etat nous divise, pour mieux régner. Ils savent qu’on n’a pas « l’esprit d’équipe ». Pendant qu’on se dispute ici, nos politiques sans foi ni loi, savent donc
    bien y faire. Ils ne feront par exemple pas de réformes sur leurs salaires et avantages, preuve de plus, que l’essentiel de leur temps est en fait consacré… à leur propre survie.

    Autre solutions plus efficace à ces grèves : Tous ensemble en même temps, NE PAYONS PLUS NOS IMPOTS. Ou encore ARRETONS de voter pour eux : BOYCOTONS LES URNES…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>